Article exclusif

Avril 2018

image

Mohammed Zouhri : un passionné derrière l’objectif

Le 26 avril s’est ouvert sur le Quai du Général-Guisan (Genève) une exposition exceptionnelle mettant à l’honneur une sélection de 57 photographies des grands de ce monde. Prises par le photographe Mohammed Zouhri – seul photographe habilité à réaliser des clichés au sein de l’espace réservé à l’accueil protocolaire de l’aéroport de Genève – elles témoignent d’une vie diplomatique intense, mais surtout inconnue du public.

M. André Schneieil d'Etat genevois
M. André Schneieil d'Etat genevois

M. André Schneider, directeur général de Genève Aéroport, M. Mohammed Zouhri, M. François Longchamp, président du Conseil d'Etat genevois et l'huissier du Conseil d'Etat genevois © Demir Sönmez

Et c’est justement ce qui a poussé ce passionné de la photographie à vouloir aller à la rencontre des genevois et des genevoises. « Je ne sais pas si vous savez, raconte-t-il avec entrain, mais Genève est l’endroit qui reçoit le plus de personnalités politiques à travers le monde ! Des Chefs d’Etats, des diplomates, des ministres, des familles royales et autres délégations sont accueillies ici. C’est une réalité méconnue du public qui, à mon sens, mérite d’être mise en lumière. »

Une passion née pendant l’enfance
La photographie, c’est depuis toujours une passion pour Mohammed Zouhri. « J’ai grandi au Maroc, à Rabat, au bord de l’Atlantique. C’est vers mes 13-14 ans que j’ai découvert la photographie. J’avais un oncle qui possédait un instamatic, l’un des premiers appareils photos qui permettait de faire des clichés en noir et blanc sur une pellicule 35mm. J’ai tout de suite été fasciné par le rendu visuel ! Nous faisions nos propres tirages dans une petite boutique du quartier. »

L’attrait pour la photographie de personnalités viendra quelques années plus tard, au début des années septante. Mohammed Zouhri a 18 ans lorsqu’il tombe sur la galerie du photographe officiel du Roi du Maroc Hassan II. « Cette galerie a été une révélation pour moi. C’est là que j’ai su que je voulais devenir photographe. Et même mieux : que je voulais devenir le photographe du Roi Hassan II. » Et de plaisanter : « Je n’ai jamais eu l’occasion de prendre le Roi en photo, mais j’ai eu son frère, le Prince héritier Moulay Rachid. »

Du reportage à la photo de personnalités
Repéré par l’agence TRP– Tourist Research & Planning – il voyage par la suite dans de nombreux pays et réalise des reportages. « Pendant quatre ans, j’ai exploré le monde muni de mon appareil photo : Philippines, Thaïlande, Hong-Kong, Egypte, Soudan, Chine, Bali, Etats-Unis… c’était une période très faste, avec des déplacements constants. » En 2001, il début un stage au Bureau Prévention et communication de la Police cantonale vaudoise, qu’il poursuivra jusqu’en 2002, avant de se lancer comme photographe indépendant et de travailler pour différents journaux.

2003 marque un tournant dans sa carrière. « Le Service de presse et relations publiques de la police du canton de Genève est venu vers moi en me proposant de travailler pour lui. Il s’agissait de mettre en image sa mission de protection et de sécurité, en particulier lors de grands événements comme le G8 ou le SMSI, ainsi que faire des photos pour le magazine Mosaïque qu’il publiait. J’ai tout de suite relevé le challenge, dit-il avec sagacité, car je mesurais la chance qui m’était donnée. » De 2003 à 2008, Mohamed Zouhri photographie de nombreuses personnalités, ce qu’il fait aussi par l’intermédiaire de l’Union internationales des télécommunications de Genève jusqu’en 2008.

En 2009, il intègre le service du Protocole de l’Etat de Genève afin de réaliser des photos de l’arrivée en Suisse des Chefs d’Etats. « Depuis 2009, j’ai eu la chance de réaliser de nombreux clichés de l’accueil des dirigeants de ce monde au sein de l’aéroport de Genève. Il ne s’agit pas simplement de prendre une photo : c’est tout un travail de reportage qu’il faut mener avec discrétion, savoir-faire et diplomatie. »

image

Le protocole s’expose dans la rue
Ces années passées derrière l’objectif à photographier les dirigeants lui donnent envie d’exposer ses clichés. Ce sera l’occasion d’une première exposition permanente dans le salon du Service Protocole de l’aéroport de Genève (juin 2016). « L’exposition présente 29 photos fixes, auxquelles il faut ajouter quelque 300 autres qui défilent sur un écran. Elle est très appréciée des personnalités qui fréquentent le salon. »

Un succès qui l’amène à mettre sur pied une nouvelle exposition avec le soutien du Service du protocole du Canton de Genève, inaugurée le 26 avril 2018 dernier : Les coulisses du Monde. « Mon souhait est de porter l’attention des habitants de Genève sur l’importance de l’accueil protocolaire. L’exposition se déroule comme une visite de Chef d’Etat, débutant par l’arrivée de l’avion sur le tarmac et se terminant par son départ. Entre les deux, toute une histoire racontée sous forme de reportage photo, reflet de mon travail photographique dans les coulisses du monde protocolaire. »

« A cette occasion, dit-il pour terminer, je tiens à remercier les gens qui m’ont donné l’opportunité de travailler pour eux ces quinze dernières années, dans ce milieu à la fois fermé et magique : la République et le Canton de Genève, le service du Protocole de l’Etat, la Police cantonale genevoise, le service du Protocole de Genève Aéroport ainsi que les partenaires de mon exposition sur les Quais, c’est-à-dire la Confédération Suisse, la République et le canton de Genève, la ville de Genève et Genève Aéroport. »

Exposition : Les coulisses du Monde : Protocole – Accueil – Protection
Lieu : Quai du Général-Guisan (Genève)
Dates : Du 26 avril au 21 mai 2018

Photos © M. Zouhri et Demir Sönmez


video

Article rédigé par Dimitri Kas


Soyez informé du prochain article en vous inscrivant sur notre mailing liste.

Vos données seront traitées de façon strictement confidentielle et ne seront en aucun cas transmises à des tiers.