Janvier 2017

L’aéroport, ce grand inconnu

De plus en plus plébiscité par ses utilisateurs (16,5 millions de voyageurs en 2016, prévision d’environ 18 millions en 2020), en constante évolution (modernisation des infrastructures, avec notamment la réalisation de la nouvelle Aile Est) et nouvellement piloté par le très apprécié André Schneider, l’aéroport de Genève est pourtant mal connu du grand public. Pire : il fait régulièrement l’objet de critiques, voire d’attaques. Dernière en date : l’initiative populaire intitulée "Pour un pilotage démocratique de l’aéroport de Genève".

Cet article d’inauguration de la rubrique "Articles" de notre nouveau site web est l’occasion pour notre association de rappeler, à l’appui de quelques chiffres et faits, l’importance de l’aéroport pour notre région et, plus globalement, pour la Suisse. Il en va de notre mission, comme le disait déjà en 1976 Henri Bourgeois, premier président de l’AGC : « Chaque habitant de notre canton est concerné par le sort de son aéroport (et nous nous devons de) réunir les données concrètes sur notre aéroport afin de les porter à la connaissance d’un public aussi large que possible. »

Aile Est: Vue en coupe
Aile Est: Vue en coupe

Aile Est : vue en coupe

L’aéroport en 2016
Le nouveau Directeur Général de l’aéroport a tenu mi-janvier une conférence avec les représentants des communes et associations proches de la plate-forme aéroportuaire. Il a évoqué les chiffres qui font de l’aéroport un maillon essentiel de la région. L’aéroport de Genève, c’est :

  • 16,5 millions de passagers par an, en régulière augmentation
  • 190'000 mouvements d’avions par an, un nombre constant
  • Plus de 200 entreprises actives
  • 44'000 emplois liés à l’activité, dont 11'000 sur site
  • Une valeur ajoutée pour la région de l’ordre de 7,2 milliards
  • 46 pays desservis, et 134 destinations directes
image

Aile Est : zone de départ

image

Aile Est : salle d’embarquement

Les points d’attention
Deux sujets ont particulièrement été développés lors de cette intervention : les projets d’évolution de l’aéroport au cours des prochaines années, et les mesures environnementales déjà engagées. Parmi ces dernières, on note par exemple la mise en place de l’amortisseur de bruit, mais aussi la réduction des émissions de CO2 par la production photovoltaïque et l’alimentation électrique au sol, ou encore l’achat de véhicules électriques. Ces actions se combinent avec l’effort des compagnies pour réduire les nuisances induites par leurs activités, à l’instar de SWISS qui va déployer les avions C Series, moins gourmands en kérosène et moins bruyants.

Concernant les évolutions de l’aéroport, André Schneider a bien entendu évoqué l’Aile Est, dont les travaux sont en cours, mais aussi d’autres sujets, comme le Baggage Logistics Center pour 2022 – dont le but est de moderniser le traitement des bagages en soute – ou encore l’attention portée au Plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique (PSIA). Ce dernier, dont la fiche d’élaboration est en cours, vise à assurer le nécessaire développement de l’aéroport en prenant en compte les contraintes et atouts de la région, dans le respect de tout un chacun.

On le voit : notre aéroport est en mouvement. La rapide prise en main des dossiers par son nouveau Directeur Général, Monsieur André Schneider, contribuera à assurer à ce bastion incontournable de l’économie, de la diplomatie, du tourisme, de l’industrie, de la finance et de la culture, un avenir radieux.


Article rédigé par Dimitri Kas


Soyez informé du prochain article en vous inscrivant sur notre mailing liste.

Vos données seront traitées de façon strictement confidentielle et ne seront en aucun cas transmises à des tiers.